On était au milieu du mois de février et une envie de voir la mer.
Quelques heures de route vers un coin de méditerranée.
Sous un ciel de nuages ensoleillés nous avions marché le long d’une plage de sable froid, goûté l’eau glaciale, gravi des dunes de sel.
Ne plus se poser de questions, arrêter de penser, pour mieux saisir ces fragiles et délicats fragments de paysages dans un instant présent, suspendu.

La photographie comme un repos.

Fermer le menu