La mort d’une maison

Jadis elle avait du être joyeuse et jolie, aujourd’hui seul l’abandon se lit sur l’ensemble de ce qu’elle est en vestige.

La maison vide pleure mais se sait encore forte pour résister au temps.

Le sort en a décidé autrement et sa fin est imminente. Prise par surprise un beau matin de printemps, elle s’effondre sous la violence des coups devant nos regards impuissants.

Fermer le menu